S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Comité sénatorial de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles : Bilan de session
Comité sénatorial de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles : Bilan de session
28 août 2017
NOUVELLES

Peu de pays ont la chance de bénéficier de l’abondance des ressources naturelles qui se retrouvent au Canada. Le Comité sénatorial de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles s’efforce de trouver un juste milieu entre la prospérité économique et la protection environnementale. Depuis des décennies, le comité travaille à sécuriser l’importance vitale de l’économie canadienne, tout en protégeant le vaste mais aussi fragile environnement du Canada.

En mars 2016, le comité a amorcé une étude sur la manière dont le Canada peut atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et ce, conformément à l’Accord de Paris sur les changements climatiques signé en 2015. Le comité étudie les cinq secteurs responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre : l’électricité, le transport, l’exploitation pétrolière et gazière, les bâtiments et les industries tributaires du commerce et à forte intensité d’émission. Ces cinq secteurs de l’économie nationale sont responsables de 80 % des émissions de gaz à effet de serre au Canada. L’étude porte principalement sur les coûts au quotidien de l’énergie pour les consommateurs.

Pour entendre les Canadiens de partout au pays, le comité a effectué plusieurs missions d’étude. Les sénateurs ont ainsi rencontré des associations provinciales d’agriculteurs, des producteurs d’énergie renouvelable, des représentants d’universités et de collèges, des représentants d’usines pétrochimiques, des producteurs d’acier, des organisations non gouvernementales et plusieurs autres intervenants.

Depuis mars, le comité a publié deux rapports : Positionner le secteur de l’électricité canadien : vers un avenir restreint en carbone et La décarbonisation des transports au Canada. Lorsque la session parlementaire reprendra à l’automne, le comité poursuivra son étude sur la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Les membres du comité prévoient publier leur troisième rapport provisoire, sur l’exploitation pétrolière et gazière, avant la fin de l’année.

Le comité continuera de défendre un avenir plus vert et plus durable.

«  Les Canadiens sont au volant, c’est le cas de le dire, des efforts de réduction des gaz à effet de serre. En effet, par leurs choix, ils peuvent réellement contribuer à l’atteinte de nos cibles de réduction des émissions. Chaque fois qu’ils décident de conduire une voiture électrique, de moins utiliser leur auto, de prendre l’autobus ou de faire du covoiturage, ils aident le Canada à se rapprocher un peu plus de sa cible. Toutefois, rendre le secteur du transport au Canada plus vert affectera le portefeuille de Pierre et de Jeanette, que ce soit par l’achat d’un véhicule à faibles émissions ou le paiement d’une taxe sur le carbone à la pompe. Les législateurs doivent donc s’assurer de ne pas transmettre la facture aux consommateurs et de rendre ainsi cette transition inabordable.»

- Sénateur Richard Neufeld, président du comité

« Désormais, chacun sait que le Canada, comme tous les autres pays de la planète, doit agir pour réduire sa production de dioxyde de carbone. Cela signifie des ajustements substantiels au mode de vie des Canadiens, mais nous devons l’évaluer par rapport au coût de l’inaction – qui est aujourd’hui impensable. »

- Sénateur Paul Massicotte, vice-président du comité

 

De gauche à droite, les sénateurs Percy Mockler; Paul Massicotte, vice-président; Richard Neufeld, président et Dennis Patterson, tous membres du Comité sénatorial de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles, prennent une photo devant l’usine NOVA Chemicals à Sarnia, en Ontario.

Les sénateurs Douglas Black, Diane Griffin, Rosa Galvez et Dennis Patterson, membres du comité, s’informent sur le parc éolien de Summerside, à l’Île-du-Prince-Édouard.


Cet article fait partie d’une série qui consiste à informer les Canadiens des travaux qu’ont accomplis les membres des comités sénatoriaux au cours de la dernière session parlementaire.

Reconnus pour leur importante contribution dans l’élaboration des lois et des politiques publiques, les comités sont au centre des travaux du Sénat. Ils ont été surnommés « le cœur et l’âme du Sénat » par la sénatrice Muriel McQueen Fergusson, première femme à avoir présidé le Sénat.

Au cours des quatre dernières années seulement, les comités sénatoriaux ont entendu plus de 7 500 témoins, ils ont produit 531 rapports et ont contribué à améliorer plusieurs projets de loi.

Par leurs travaux, les sénateurs défendent les intérêts de leurs régions et font également entendre haut et fort la voix de groupes sous-représentés, comme les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les minorités linguistiques et visibles.