S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
NOUVELLES
S’ENgage inspire la création d’un programme de rayonnement dans les écoles au Chili
10 juillet 2019

Dans son discours inaugural, prononcé le 13 mars 2019 à la suite de sa nomination au poste de Président du Sénat du Chili, Jaime Quintana Leal a annoncé (en espagnol seulement) le lancement d’une initiative qui vise à rapprocher les sénateurs et les jeunes Chiliens.

Les Canadiens peuvent être fiers de cette annonce, car, tel qu’indiqué lors de son discours, cette initiative s’inspire du programme S’ENgage du Sénat du Canada, qui a été lancé en 2016.

S’ENgage établit des liens entre les sénateurs et les jeunes dans les écoles, au Sénat et à l’occasion d’activités destinées aux jeunes. Ce qui a commencé comme un projet pilote il y a trois ans s’est transformé en un programme couronné de succès qui a un impact concret sur les jeunes.

L’année dernière seulement, S’ENgage a permis aux sénateurs de bâtir des liens avec plus de 6 000 étudiants. Depuis 2016, des sénateurs canadiens ont participé à plus de 300 rencontres avec des jeunes de partout à travers le Canada, au cours desquelles ils ont expliqué en quoi consiste le rôle du Sénat ou reçu des étudiants au Parlement.

Par l’intermédiaire de l’association ParlAmericas, qui s’emploie à promouvoir la démocratie parlementaire dans le système interaméricain, le bureau du sénateur Quintana Leal a communiqué avec le Sénat du Canada pour se renseigner sur le fonctionnement de S’ENgage et il s’est dit intéressé à mettre en œuvre un programme semblable au Chili.

Voilà le genre d’échange international qui démontre toute l’importance de la diplomatie parlementaire. Cela représente une partie essentielle du travail effectué par les sénateurs par l’intermédiaire de diverses associations, comme ParlAmericas, et qui vise à faire valoir les intérêts du Canada à l’étranger mais aussi de partager des pratiques exemplaires avec d’autres pays.

La sénatrice Rosa Galvez sait bien à quel point ce programme est précieux pour les jeunes.

En mars, elle a prononcé un discours devant des membres du programme School4Civic au sujet de l’importance de l’engagement civique. Puis, toujours en mars, en sa qualité de vice‑présidente de la Section canadienne de ParlAmericas, elle a également eu l’occasion prendre la parole à titre de conférencière invitée devant des étudiants de l’Université de Toronto sur le thème de la politique nationale en matière d’environnement.

La sénatrice Rosa Galvez rencontre des étudiants de troisième année à l’Université de Toronto après avoir donné un cours sur la politique nationale en matière d’environnement.

« Je suis professeure à l’université, j’étais donc très à l’aise de parler aux étudiants de mon expérience au Sénat », a déclaré la sénatrice Galvez.

Elle reconnaît l’utilité de prendre le temps d’aller en classe pour expliquer l’importance du rôle du Sénat dans notre démocratie parlementaire, a‑t‑elle précisé.

« J’aime expliquer aux étudiants comment j’utilise mes connaissances en environnement quand j’examine une mesure législative au Sénat, a expliqué la sénatrice Galvez. Cela les aide à mieux comprendre les rouages derrière l’élaboration des politiques au Canada. »

La sénatrice Yonah Martin connaît elle aussi très bien le milieu scolaire. En effet, elle a enseigné dans des écoles primaires et secondaires pendant 21 ans avant d’être nommée au Sénat, en 2009. Depuis qu’elle est devenue sénatrice, elle a présenté de nombreux exposés à des étudiants dans le cadre des activités de S’ENgage.

Elle estime qu’il est vraiment utile de mettre Ottawa à la portée d’étudiants qui n’auront peut‑être jamais l’occasion de se rendre dans la capitale et qui, ainsi, apprennent directement d’un sénateur canadien comment fonctionne le Parlement du Canada.

« Lorsque l’on est enseignant, on le reste toute sa vie. Pour moi, c’est un retour aux sources chaque fois que je me rends dans une école et que je rencontre des élèves qui ont hâte de savoir comment fonctionne le Parlement du Canada. J’ai visité de nombreuses écoles au fil des ans, mais je me souviens clairement de chaque visite et j’aime tout particulièrement répondre aux questions des élèves, questions qui sont toujours réfléchies et profondes », a raconté la sénatrice Martin.

« Je sais qu’une classe est un microcosme de la société canadienne et que nos étudiants sont les leaders mondiaux de demain. C’est pourquoi S’ENgage est un programme important et efficace que je suis heureuse d’appuyer. »

Le programme S’ENgage est un succès qui mérite d’être souligné. Il s’agit d’un exemple éloquent qui démontre comment les Parlements peuvent procéder pour mobiliser une population de jeunes de plus en plus actifs et engagés. Le succès que connaît le programme S’ENgage prouve que le Canada, ainsi que le Sénat, est à l’avant‑garde de l’engagement civique et de la responsabilisation des jeunes.